Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 2021-03-22 18:28:53

vstev
Inscription : 2021-03-11
Messages : 191

Discussions tactiques

Les campements hostiles se défendaient de mieux en mieux -à croire que ces fieffés coquins avaient appris leur leçon-, et las de perdre de bons et loyaux soldats au front, le Baron Galahad s'en était venu à l'auberge noyer son chagrin et remonter son moral auprès des gueuses du coin.

Attablé dans un coin, il buvait une cervoise et remarqua un seigneur qui semblait narrer exploits et guerroyances contre ces bandits. Il tendit l'oreille et fut charmé de ce qu'il entendit.

S'approchant de sa table une fois son récit terminé, il l'apostropha 

Bien le bon jour Chevalier! Si vous avez un peu de temps, je vous invite à partager table et repas!

Chuchotant un peu plus bas

Vous avez attiré mon attention et j'ai quelques questions à vous poser que je ne souhaiterais pas exposer aux quatre vents, on ne sait jamais quelles oreilles trainent par ici.

C'est ainsi que Galahad fit la connoissance de Bertrand Du Guesclin.

Hors ligne

#2 2021-03-22 20:11:24

Bayard
Inscription : 2021-03-21
Messages : 78

Re : Discussions tactiques

Faisant signe à ses compagnons de beuverie qu'il viendrait finir avec eux la soirée entamée, Du Guesclin se tourne vers un homme de bonne carrure. N'ayant à première vue pas l'aspect d'un noble, il lui reconnait un regard dur dans lequel se dessine la force de ses convictions. L'armoirie ne trompe pas, un vassal du Duc Bürlocks II.

Que refuse-t-on à un Baron, je vous suis !

*S'adressant à la tenancière de ce noble établissement*

Ma bonne Constance, apportez-nous donc deux litrons voulez-vous ?
Se retournant vers le Baron Galahad
Si repas vous m'offrez mon bon Seigneur, permettez tout du moins que j'offre de quoi rafraîchir nos gosiers, ce sont les bandits qui payent !

Ainsi Du Guesclin emboita les pas du Baron Galahad.

Hors ligne

#3 2021-03-23 17:29:40

vstev
Inscription : 2021-03-11
Messages : 191

Re : Discussions tactiques

En voilà une bonne proposition mon ami!

Et les deux chevaliers s'assirent et profitèrent du repas et de la vinasse de Constance qui était fort généreuse et savait y faire pour faire consommer en son établissement.

Alors chevalier, dans quelle partie d'Okord êtes vous installé? Je vous conterais bien la beauté des côtes du sud dans les provinces de Prescol, Whual et Phallie -J'y ai quelques fiefs et ma foi, on sait y faire la fête et la guerre- mais j'aurais peur de vous y attirer et que cela ne soit à votre goût! C'est qu'il faut pied marin et ne point avoir peur du brouillard. Mais on y trouve de nombreux camps de chevaliers honnis et la mer y est merveilleuse pour qui sait l'apprécier. Le vent dans les cheveux quand on se tient à la proue du navire et la mer qui fouette le visage avant d'accoster sur une plage. Voilà sans doute ce qui me rend le plus heureux des hommes.

Mais trêve de babillage. J'ai ouï dire que vous êtes fin stratège et pour tout vous dire, je n'ai point eu l'honneur de grandir entouré de chevaliers, d'histoire d'osts et de batailles, j'aurais plutôt entendu sac de grains, pierres à stocker et bois pour l'hiver. J'ai donc quelque soucis dans l'utilisation des différentes troupes. Certes, je protège toujours l'archer par le lancier mais je en sais bien y faire et j'abuse du sang versé de mes fantassins. J'ai en tout cas l'impression d'avoir souvent moultes pertes et vous serais reconnaissant si vous pouviez m'introduire à l'art de la guerre. Vous êtes né nobliau, cela saute aux yeux, et devez maitriser cela depuis la plus tendre enfance!

Et il but une rasade généreuse.

Hors ligne

#4 2021-03-23 22:22:10

Bayard
Inscription : 2021-03-21
Messages : 78

Re : Discussions tactiques

Mon Cher Baron, installé est un bien grand mot j'en ai bien peur ! Je suis issu d'une ancienne famille de la petite noblesse, plongée dans l'errance depuis plusieurs générations des suites d'une guerre sanglante. Le nom comme le blason en sont tombés dans l'oubli et mes pas m'ont porté au nord de la mer du Sud sur une île sans nom sans que je les y aient vraiment dirigé.

Notre campement y est établi entre trois collines et j'ai bon espoir de trouver refuge avec mes gens en ces terres dont vous me contez les mérites. Une fois bien sûr que j'aurais trouvé un moyen de traverser avec mes gens cette mer si exigeante pour un terrien de mon acabit. *Du Guesclin esquisse un léger rictus en agitant sa chope curieusement vide* Si seulement la mer se vidait aussi vite qu'un litron je serais déjà votre voisin !

reprenant son sérieux

Mais nôtre rencontre est en effet bien heureuse, cette vie hors des contrées civilisées m'a donné l'expérience des combats contre les petites troupes de brigands qui peuplent ces territoires anonymes. Je suis bien marri d'ouïr le fléau qu'ils sont pour vous et vos gens et si je peux faire profiter un homme de bien du peu que je sais et épargner ainsi la vie de vos hommes d'arme, j'en serais fort aise.

Se retournant vers le comptoir de ce noble estaminet, s'il pu en exister un, une ride inquiète au dessus des sourcils

He bien Constance, Fleur de mes jours, ne vois-tu pas que le Baron a soif, vas-tu donc nous laisser ainsi dépérir ?

Se retournant de nouveau vers le Baron la mine rassurée

Tout d'abord cher Baron si vous le voulez bien, parlons des mesures

Dernière modification par Bayard (2021-03-23 22:36:53)

Hors ligne

#5 2021-03-24 18:31:18

vstev
Inscription : 2021-03-11
Messages : 191

Re : Discussions tactiques

Mesures? Tandis qu'il vidait sa chopine il du apparaitre un temps interloqué tandis qu'il réfléchissait intensément

Mesures? Mmmm... Mesures de rétorsion? Mesures de l'armée? De la taille de la chope? Mesures à prendre? Prendre la mesure?

Tandis que son cerveau allait aussi vite que se pouvait, il tenta de prendre un air compris en se tournant vers son interlocuteur.

Mais bien sûr! Allons y!

Hors ligne

#6 2021-03-25 00:39:52

Bayard
Inscription : 2021-03-21
Messages : 78

Re : Discussions tactiques

Du Guesclin s'empara alors de deux mies de pain trainant sur la table d'ordinaire si propre de Constance

Les mesures concernent la distance qui vous sépare de votre ennemi. Sur votre carte tactique elles sont symbolisées par de petites cases.

Du Guesclin senti une lueur se rallumer dans les yeux de son interlocuteur et continua alors sur sa lancée

il existe quelques faits importants concernant vos unités et ces fameuses mesures :

- vos archers ont une portée de 3 mesures -vos cavalier parcourent 3 mesures par tour
-les arbalétrier ont une portée de 2 mesures -vos chevalier parcourent 2 mesures par tour
-toute votre piétaille peut parcourir une mesure par tour et leur portée est d'une mesure également

la portée de vos unités correspond à une zone autour d'elles, elles peuvent attaquer de face, de dos, en diagonale, ou en effectuant des pirouettes qu'importe tant que l'ennemi est dans cette zone.

Vos archers de part leur portée s'avèreront être une arme redoutable

Du Guesclin avait aligné des petites boulettes de mie sur la table et se met à les gober prestement une à une au fil de son explication, surprenant son interlocuteur par une série de bruit improbables

face aux arbalétriers *gloups* face à la piétaille *crouch* ainsi que face à la cavalerie ennemie *chrhskdhmblebleblebleble* Du Guesclin boit soudain goulument son litron pardon je m'étouffais ou en étions-nous ?

Ha oui ça me revient !

Le point faible de cette arme fantastique ? Sa résistance, l'archer est la plus fragile de vos unités. Il convient autant que possible de toujours lui éviter corps à corps ou échanges de tirs qui surviendront lorsque vous attaquerez des archers ou bien des arbalétriers si vous êtes à leur portée.

Mais si on évite les échanges de tir comment venir à bout des archers ennemis ?
C'est la que les cavaliers entrent en jeu, ils ont une portée de 3 mesures. Il vous faut alors les mettre en limite de portée des archers ennemis. La portée des ennemis est coloriée au préalable par vos gens en orange sur votre carte. Vous vous situerez alors à quatre mesures d'eux et vous déplacerez de 3 mesures. Le tour suivant vous leur ferez ainsi manger leurs flèches !

Nous en avons fini concernant les rudiments des distances et mesures Du Guesclin sort alors une mie de pain de son tabard et la lance prestement en direction du Baron qui la gobe mais dans l'ombre de la première se cachait une deuxième boulette qui atteint cette fois ci le baron dans l'œil lui faisant émettre un juron étouffé. Sans se départir de son sérieux Du Guesclin poursuit son interminable explication

Ces boulettes, ce sont celles que j'ai pris au début de notre conversation. Elles introduisent ma seconde partie : les formations de combat que je vous recommande pour attaquer les différents types de camps de bandits.

Et ce d'après trois principes :

-L'imprévisibilité par laquelle ces boulettes vous sont parvenues,
-L'adaptabilité remarquable dont vous avez su faire preuve avec la première d'entre elle
-Et enfin l'anticipation dont j'ai du faire preuve afin de parvenir à vous toucher

Une bonne formation se basera sur ces principes en prenant en compte :

l'imprévisibilité de l'ennemi, votre formation se devra d'être malléable, soyez comme l'eau dans le vase.

L'adaptation dont vous pourrez faire preuve en respectant le premier principe ainsi qu'en observant les déplacements ennemis.

L'anticipation des stratégies et ruses ennemies dans la composition de vos effectifs et selon la lecture de vos rapports d'espionnage.

Et la quatrième qualité et non des moindres : la patience dont vous venez durant ce long instant de faire preuve en m'écoutant jusqu'ici. Celle la même qui vous permettra de gérer vos distances sans vous jeter sur les lances, carreaux et flèches ennemies inutilement.

Hors ligne

#7 2021-03-27 01:59:16

vstev
Inscription : 2021-03-11
Messages : 191

Re : Discussions tactiques

Galahad buvait les paroles du Baron. Non seulement ce qu'il expliquait faisait sens, mais il fallait avouer un talent certain de conteur.

Haaa, ces mesures là! Mais oui bien sûr!  Merci Baron!

Jura t'il après avoir ramassé la boulette dans l'oeil

La ramassant d'un air songeur, il vida son verre et poursuivit sur sa lancée.

Je pense avoir bien pris la mesure des troupes de tir, et j'ai de meilleurs résultats depuis que je ne les cache plus derrière les fantassins et surtout que je mélange archers et arbalétriers. Si les premiers tirent de plus loin, j'ai remarqué que les second sont bien plus rapides! Fort utiles contre presque toutes les unités de piétaille, mais j'en mets moins, généralement un seul groupe suffit. De la même manière, je mélange depuis peu fantassins et lanciers, là encore els seconds sont plus rapides. Là encore, moins de sang versé dans mes rangs et plus en face, ce qui fait bien mes affaires, ainsi que celles de mes soldats chez qui la grogne régnait. Je pense que si j'avais continué comme ça, ma tête aurait probablement fini au bout d'une pique! Ces marauds ne savent même plus mourir avec panache!

Chuchotant comme s'il blasphémait

Par contre, j'avoue ne pas voir de grande utilité à ces chevaliers pompeux, un peu lourds et patauds. Les utilisez-vous? Je leur préfère les cavaliers légers, même s'ils sont moins résistants. J'en suis très friand ma foi, et j'en consomme beaucoup. Malheureusement, je dois encore augmenter la capacité d'anticipation. Souvent je les lance vers des archers et ceux-ci reculent ou avancent et refusent de mourir pour percer mes flancs cruellement.

La patience n'était pas mon fort, au début. A vouloir vaincre trop vite, trop de sang était inutilement versé. Lors de mes premières batailles, je fonçais tête baissée, souhaitant en finir le plus rapidement possible, mais j'ai rapidement du changer de manière et en jouant la prudence, j'ai obtenu de meilleurs résultats. Mais vous avez mille fois raison baron et vos conseils me sont précieux!

Ils vont encore m'aider à devenir plus efficace, et à faire ainsi tuer moins des miens. Quand je suis face à un groupe comportant archers et cavaliers en même temps, j'ai encore parfois des soucis. je dois m'adapter plus et apprendre de ces bandits qui pullulent sur nos îles. Mais je suis optimiste, mes pertes diminuent par rapport à mes débuts, et j'ai même parfois remporté la victoire en revenant avec l'intégralité de mes hommes.

Galahad héla Constance d'un geste ample.

Mon ami a grand soif, remettez nous donc deux litrons bien remplis, puis...

Se tournant vers le baron

Qu'allons nous ripailler ce soir? Avez vous quelqu'envie à assouvir? Gibier? Soupe? J'ai ouï dire que la cuisine est ici aussi généreuse que le corsage de cette donzelle!

Hors ligne

#8 2021-04-03 19:43:19

Bayard
Inscription : 2021-03-21
Messages : 78

Re : Discussions tactiques

De toute évidence, les deux Seigneurs ne buvaient pas que leurs paroles respectives et au fil des litrons les langues se déliaient et les rires fendaient la salle.

Pour ce qui est de la ripaille le bon Chef André Daguin fait des merveilles du canard local avec oignons frits dans leur graisse, le canard leur donne une couleur dorée qui me mets toujours autant en appétit. Lorsqu'il en trouve de part nos forêts, il y mêle miel, carottes sauvages ainsi que quelques herbes aromatiques qu'il y trouve. Ajoutez-y le pâté en entrée ainsi que quelques bonnes saucisses sèches et nous pourrons faire passer encore bien des litrons !

Le regard de Du Guesclin perdit son éclat rieur

Mais revenons à nos brigands, qu'entendez-vous par plus rapides ? Je croyais que la rapidité d'action des troupes au combat dépendait de leur vitesse, si elle est identique, du nombre d'hommes et enfin si égalité il y a encore de l'ancienneté du Seigneur. Pourriez-vous développer votre pensée sur le sujet ?

Du Guesclin écoutait le Baron parler de lanciers, d'arbalétriers, de chevaliers, c'était un Seigneurs établi qu'il avait en face de lui, pas un jeune Baron et il en prenait pleinement conscience.

Vos moyens m'impressionnent Baron, vous n'êtes définitivement pas homme à taquiner ! Mélanger ses unités semble être une bonne idée, en effet. Mais pour un jeune Seigneur de mon acabit, la diversité des unités n'est pas le fort et mon armée se constitue essentiellement de fantassins et d'archers que je dispose face aux brigands en général cette façon :

Du Guesclin sort deux rouleaux de sa besace qu'il étale sur la table en attendant que les plats, pâtés et saucisses sèches en occupent l'espace pour l'instant laissé libre

Test du bbcode FluxBB
Il s'agit de la formation de l'épée qui convient bien aux petits camps (6000 d'or), les cavaliers en pointe et en position centrale permettent de cueillir les archers ennemis qu'importe la position qu'ils prendront sur le champ de bataille.
Les archers sont également au centre du dispositif flanqués de deux unités de fantassins leur permettant de progresser en décimant tout ce qui peut se trouver en face d'eux.

Test du bbcode FluxBB
La formation du calice convient quant à elle mieux aux grands camps (au moins 43 000 d'or), les cavaliers occupent toujours la même place. La place centrale est cette fois-ci laissée à d'éventuels arbalétriers. Les fantassins, ne bougent également pas, mais les archers viennent se placer derrière eux, plus en arrière, pouvant promptement se mettre sur les flancs des fantassins afin de tirer sur des arbalétriers et se remettre à l'abris en cas de charge de cavalerie.

Du Guesclin débarrasse la table en laissant ses plans au Baron tout en les roulants il continue sa conversation :

Pour ce qui est de vos chevaliers, je n'en utilise guère, mais cette unité me semble être aux arbalétriers ce que les cavaliers sont aux archers. Qui plus est, leur résistance égale celle des fantassins, ils attaquent avec quasiment deux fois plus de fougue tout en se déplaçant deux fois plus vite, frappant ainsi avant la piétaille. Ils peuvent également devenir une bonne unité d'appoint pour bloquer une attaque visant vos archers. De par leur mobilité et leur résistance je crois en leur potentiel couplé à des lanciers et ne vais guère tarder à m'en doter !

Soudain, Constance apporte pâté et saucisses en s'exclamant : "Cadeau de la maison à ces nobles messieurs !" tout en adressant un clin d'œil aux convives qui accueillent cette nouvelle avec enthousiasme et moult manifestations de joie dont un chant en l'honneur de Constance et la magnanimité d'André, chant dont il vous sera fait grâce (nos convives ne sont pas réputés pour leurs voix angéliques, surtout après avoir consommé des litrons)

Du Guesclin descend de la table, toussote pour s'éclaircir la voix qu'il était en train de perdre à crier ce qu'il pensait chanter et reprend la discussion où elle s'était arrêtée surprenamment sans en perdre le fil

L'anticipation face à des bandes si désorganisées est en effet bien compliquée Baron, j'en éprouve les mêmes difficultés et bien souvent mes cavaliers payent le prix de mon impatience. A part utiliser deux groupes de cavalerie et éventuellement avancer une unité de fantassin pour prendre la première salve je n'ai pas de stratégie à y appliquer, elle doit se vivre sur le champs de bataille et je suis convaincu qu'à tout guerrier elle apparaît de plus en plus nettement au fil des batailles.

Les convives entament joyeusement le pâté

Vous me voyez ravi d'entendre que vous garderez la tête sur les épaules et que vous vous accoutumez aux stratagèmes bandits Baron !

Du Guesclin boit une gorgée et doute lui même que le mot soit approprié en voyant autant baisser le niveau de sa choppe ; puis il se tourne vers le Baron, fige son regard dans le sien et avec sérieux s'exclame :

Canard ou Poularde ?

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB